J’ai passé la grande majorité de mon enfance (avant le collège) dans l’école Steiner Mathias Grunenwald de Logelbach (de 4 à 12 ans puis de 15 à 17 ans).  Ce fut vraiment ludique et instructif. Enfant dynamique, j’y ai particulièrement apprécié les travaux manuels et artistiques (tricots, jardinage, poterie, forge…) qui y sont considérés comme des matières à part entière.  J’y ai aussi rencontré un grand groupe d’amis avec lesquels nous avons tissé de profonds liens d’amitié.

Mon parcours fut légèrement atypique, puisqu’à l’âge de 12 ans j’ai décidé de quitter l’école pour poursuivre ma scolarité dans un collège public. La première année dans ce collège fut pour moi une réelle souffrance car je me suis senti en décalage total avec les autres élèves de ma classe. J’avais un an de plus que mes camarades. Au niveau scolaire par contre, je me suis retrouvé l’un des meilleurs de ma classe et n’éprouvais aucune difficulté à suivre les cours. Au bout de 3 ans, et suite à ma demande, j’ai eu la chance de pouvoir réintégrer l’école Steiner. J’avais voulu partir mais j’avais tellement hâte d’y retourner !

Au bout de deux ans, le corps enseignant m’a conseillé de m’orienter vers une voix professionnelle. J’étais un jeune aux capacités plus manuelles que scolaires (et sujet à une certaine agitation permanente !). Il faut reconnaitre que j’ai eu peu de mal à accepter ce conseil, mais avec du recul, je me suis vite rendu compte qu’effectivement, le monde du travail était fait pour moi. Il ne me restait plus qu’à trouver mon métier !

L’Ecole Steiner et les professeurs m’ont aidé à trouver des stages dans différents milieux. J’ai ainsi pu m’essayer au maraichage, à la viticulture, à la restauration collective mais également faire des stages dans le social et dans bien d’autres domaines durant 8 mois. C’est grâce à cet accompagnement que j’ai trouvé ma réelle vocation : la viticulture. J’ai donc commencé une formation (Bac Pro Viticulture) au lycée agricole de Rouffach. Trois ans plus tard, je sortais de ce lycée avec un diplôme et une mention. J’ai choisi de poursuivre ces études, ce qui me m’amène à l’heure actuelle en 2ème année de BTS Viticulture Œnologie.

Je travaille actuellement dans un domaine en biodynamie ou j’y apprend, en plus de mon métier, un savoir-faire ancestrale basé sur le vivant et la biodiversité. A l’heure de la consommation et de la surproduction, j’ai su trouver une voix qui me donne la sensation d’être utile à notre société. Je pense que l’application au travail, la curiosité, la flexibilité ou l’esprit d’initiative sont des choses que j’ai appris dans cette école et qui me sont essentielles dans mon métier.

Avec du recul, cette école m’a énormément apporté, notamment dans les domaines manuels et artistiques (jardinage, sculpture, arts en tout genre…). Les différents stages que j’ai pu faire m’ont permis de développer une aisance sociale et une bonne confiance en moi et en mes capacités. Je pense que ce sont des outils formidables pour les jeunes d’aujourd’hui. C’est une école ouverte sur le monde qui nous entoure ! C’est une école de la vie. J’y ai tissé des liens forts et je garde encore aujourd’hui contact avec la plupart des élèves de ma classe et certains professeurs.

Gauthier EGLER